dimanche 28 septembre 2014

Indécent - Colleen Hoover

Après une longue absence causée par l'écriture d'un manuscrit destiné au concours Harlequin HQN, la relecture plus que plaisante de Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban ainsi que la lecture longue et douloureuse de Rouge Rubis que je risque d'abandonner... me revoici!
Colleen Hoover l'auteur dont je retrouve le nom sur tous les blogs littéraires de la toile. La nouvelle plume en vogue dont les éloges ne tarissent pas, surtout en ce qui concerne les émotions qu'elle transmet. Qu'à cela ne tienne, je n'ai pas hésité longtemps avant de me lancer dans Indécent.

C'est loin d'être un coup de cœur, mais j'ai eu énormément de plaisir à lire ce roman presque d'une traite. Le style de l'auteur est très agréable, fluide, les pages défilent sans que l'on ne s'en rende compte. Il est efficace, clair et ne se perd pas dans des descriptions invraisemblables pour se consacrer au personnages dont les caractéristiques sont mises en avant.

Des sujets forts sont abordés. On parle ici d'amour et d'amitié, certes, mais aussi de devoir, de responsabilité, de deuil, de résilience, de la mort et surtout de la vie (tiens, j'ai énuméré à quelque chose près les mêmes thèmes en parlant de Tes mots sur mes lèvres!).
Layken, tout juste 18 ans, a brutalement perdu son père il y a de cela quelques mois. Avec sa mère et son petits frères les voilà obligés de quitter le Texas pour venir s'installer dans le Michigan. A son arrivée, elle fait la connaissance de son voisin, Will Cooper. C'est le coup de foudre, littéralement. Mais comme le roman fait plus de 200 pages, ils ne peuvent pas juste se marier et vivre heureux comme ça, se serait trop simple. Un évènement va alors les frapper de plein fouet, détruisant toute possibilité de poursuivre cette relation.

Les retournements de situations, les annonces "choc", c'est ce qui rend ce livre plaisant... et parfois même agaçant. Tout d'abord, même si je suis une romantique invétérée j'ai été surprise par la rapidité avec laquelle le courant est passé entre Lake et Will. Entre les moments où ils ne peuvent plus contenir la passion qui les ronges et les séparations déchirantes causées par cet amour impossible j'ai poussé de nombreux soupirs d'exaspération. Non mais il sait ce qu'il veut ou pas? C'est là que j'ai pu me sentir proche de Lake, qui est un personnage complexe mais qui au final se prend bien moins la tête que nombre d'héroïnes de ce genre. Lorsqu'elle s'énerve contre lui et l'insulte, j'arrive à la comprendre. Le personnage de Will est très attirant, c'est le but, mais je le trouve trop mélodramatique, il a traversé un drame innommable, mais il le ressasse sans arrêt et tout tourne autour de lui, avec son "ne me fais pas passer pour le méchant". Ce pourquoi, lorsque Lake lui jette à la figure qu'il n'est plus le "martyr", j'étais bien fière d'elle! Après, je trouve que tout se résout bien facilement et ce en quelques pages à peine. S'ils s'étaient posé dix minutes pour faire le point, on en aurait évité des claquements de porte!

Passons aux personnages secondaires. Kel et Caulder sont extra, vraiment. Ils apportent une touche d’innocence dans cet univers de déchirement et de tristesse. Mais il n'en sont pas pour autant naïfs, car eux aussi ont souffert, bien plus que quiconque. Mais ils représentent une vraie bouffée d'air frais. Les passages douloureux le sont tellement moins grâce à eux.
Puis il y a Julia, la mère de Lake et Kel. J'en dirai peu sur elle pour ne pas vous empêcher de découvrir ce qui la concerne et qui relève d'un grand intérêt dans l'histoire. C'est une vraie maman. Aimante et douce, qui fait face à vents et marées pour ses enfants. Elle m'a beaucoup émue. C'est grâce à elle que le soleil revient. 

Je termine par ma préférée d'entre tous : Eddie. Elle me fait penser à un condensé de toutes mes amies. Elle est joyeuse, enthousiaste, sincère, vraie et fidèle. Son histoire d'amour avec Gavin est tout bonnement adorable. Petit coup de cœur pour la scène de son anniversaire qui m'a énormément touchée.

Bref, en bilan, je dirai que ce fut un plaisir de découvrir cet auteur dont je lirai d'autres ouvrages avec plaisir. J'ai parfois été agacée par les longueurs larmoyantes et presque nunuches venant exclusivement de Will. Concernant les autres, je dirais que ce qui relève des sentiments et des émotions était subtil et poignant. Je n'ai ni apprécié ni détesté les passages de poème/slam, disons que ce n'est pas vraiment ma tasse de thé mais cela étant ça ne m'a pas gâché ma lecture.
L'auteur nous offre un roman percutants, ce pour nous transmettre un message plein de vie lorsque l'on tourne la dernière page. En somme, je vous conseille vivement cette lecture!

Petite note concernant la couverture : je me suis plusieurs fois dit que sans tous ces avis, ce tabouret associé à ce titre ne m'auraient jamais donné envie de lire ce livre, songeant qu'il s'agissait d'une énième romance érotique (allez savoir pourquoi). J'ai compris par la suite la signification de l'image, plutôt en me reportant à la couverture VO qui est bien plus explicite. Concernant le titre, mystère.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire